Travaux écologiques : comment calculer sa réduction d’impôt ?

De nos jours, il y a une nouvelle tendance en matière d’impôts: les travaux et réduction d’impôts. C’est à dire, la loi incite les gens à effectuer des travaux écologiques dans leur demeure en leur proposant une aide : une réduction d’impôt ou un crédit d’impôt pour la transition énergétique, communément appelé CITE. Rénover son chez-soi tout en économisant est possible grâce à cette réduction d’impôt, de plus, c’est bénéfique pour la planète.

Le crédit d’impôt quésaco?

Le crédit d’impôt est un dispositif mis en place par l’Etat afin de profiter d’une réduction d’impôt, mais en contrepartie, il va falloir financer de l’argent dans certains domaines utiles comme dans  le cas qui se présente ici : l’économie d’énergie pour un environnement sain.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique est donc dédié aux contribuables souhaitant abréger la dépense énergétique de leur habitation. Pour bénéficier de cette offre, il y a certaines conditions à remplir : être un propriétaire, un locataire ou un occupant à titre gratuit du logement principal ce qui veut dire que le CITE exclut les travaux sur les résidences secondaire. Le foyer fiscal doit se situer en France et être  achevé depuis plus de 2 ans à la date de la réalisation des travaux , et comme il a été dit auparavant il est exigé que le projet à  effectuer soit pour le bien de l’environnement. Les contribuables doivent faire appel  à  des professionnels  de l’entreprise possédant le label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) puis les matériaux, fournitures et autres sont à la disposition de ces professionnels afin que les travaux soient éligibles au crédit d’impôt. Une visite préalable du logement à améliorer  devrait être entamée par l’entreprise afin de vérifier l’adéquation des matériaux, puis la date de cette visite doit être inscrite sur les factures remises par l’entreprise à la fin des travaux. Il est fortement conseillé de garder précieusement toutes les factures en cas de contrôle fiscal.

Quels sont les travaux éligibles ?

Les types de travaux éligibles à la réduction d’impôt changent au fil des années. Si autrefois les installations solaires photovoltaïques l’étaient, ce n’est plus le cas à présent,  tout comme les équipements de traitement d’eau de pluie, les volets isolants et les portes d’entrée. La liste des travaux éligibles est la suivante : l’installation de chaudières à condensation, les matériaux d’isolation thermique, l’installation de chauffages utilisant une source d’énergie renouvelable, le remplacement de fenêtres en simple vitrage, la pose d’une cuve à fioul.

Le taux du crédit d’impôt

Le taux de crédit d’impôt varie selon le type de travaux réalisés. Il peut s’élever à 30% du montant total des travaux, mais il est limité à 8.000 euros par personne, 16.000 euros pour un couple ayant effectué  une déclaration de revenus commune, plus 400 euros par personne à charge et cela répartie sur une période de 5 ans. En voilà une bonne initiative que tous les pays du monde devraient mettre en application.

En quoi consiste la prime énergie ?
C’est quoi l’éco-prêt à taux zéro ?