En quoi consiste la prime énergie ?

Relevant du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), la prime énergie correspond à une subvention financière au bénéfice des particuliers et ménages s’apprêtant à engager chez eux des travaux visant à limiter la consommation énergétique de leur résidence. Le montant ainsi octroyé varie selon la nature des travaux à réaliser ainsi que la zone dans laquelle se trouve l’habitation, ou encore du genre de dispositif de chauffage employé… Gros plan donc sur les spécificités de la prime énergie.

Qu’est-ce que la prime énergie ?

Plus concrètement, ladite prime énergie est un dispositif qui relève du mécanisme des Certificats d’économie d’énergie (CEE). Un CEE est un dispositif que le gouvernement a mis en œuvre dans la perspective d’obliger les entreprises d’énergie à mettre sur pied des programmes d’économies d’énergie pour lutter contre le réchauffement climatique. Ces fournisseurs, qui sont appelés « obligés », se doivent de produire sur un moment donné des CEE. Pour se faire, ils peuvent, soit réaliser eux-mêmes des économies énergétiques en améliorant leurs outils et systèmes de productions, soit en acquérant des CEE sur un marché dédié, soit en incitant les ménages français à minimiser leur consommation d’énergie en contrepartie d’une prime énergie, laquelle peut généralement se présenter sous différentes formes : bon d’achat, chèque, carte de carburant prépayée…

Entrée en vigueur en 2005, cette prime permet aux ménages de percevoir une aide financière pour leurs travaux de rénovation énergétique. Le but étant de les aider à minimiser significativement le montant de leur facture énergétique, à améliorer leurs conditions de vie et surtout à mener à bien leur projet.

Zoom sur les travaux éligibles à la prime énergie

L’octroi de la prime énergie est en principe conditionné par la nature des travaux que les ménages souhaitent engager pour procéder à la rénovation énergétique de leur logement. Il convient dans ce cas de souligner que ce dispositif incitatif ne concerne que les travaux d’isolation de la résidence, la pose de dispositifs de chauffage et de régulation, l’installation de matériels utilisant des énergies renouvelables pour produire de l’énergie. Tous ces travaux partagent bien sûr le même objectif : minimiser de manière significative la consommation d’énergie de l’habitation et améliorer les conditions de vie de ses occupants.

Qu’en est-il du montant de la prime énergie ?

Une fois éligible au dispositif de la prime énergie, le ménage concerné peut désormais percevoir une subvention financière provenant des entreprises d’énergie lui permettant de financer une partie de ses travaux d’économie d’énergie. Cependant, cette subvention s’avère très variable du fait qu’elle dépend de la nature du chantier, du niveau de ressources du ménage, la surface habitable, l’énergie de chauffage utilisé ainsi que du département où se trouve la résidence. Ainsi, pour estimer le montant de la prime dont on peut bénéficier, il apparaît plus judicieux de se rendre directement sur un simulateur en ligne que les fournisseurs d’énergie proposent aux internautes. Cette plateforme permet de surcroît à ceux qui souhaitent accéder à ce dispositif d’en faire la demande.

N.B. La valeur ajoutée de la prime énergie réside dans le fait que celle-ci est cumulable à plusieurs aides travaux comme le CITE, la TVA à taux réduit, l’éco-PTZ…

C’est quoi l’éco-prêt à taux zéro ?
Travaux écologiques : comment calculer sa réduction d’impôt ?